Achtung: diese Seite wurde seit mehr als 6 Monaten nicht mehr aktualisiert. Die Informationen sind nicht mehr aktuell.

Diesen Sommer jährt sich der Ausbruch des Ersten Weltkriegs zum 100. Mal.

Am 28. Juni war das DFJW zum Auftakt der Gedenkveranstaltungen in Sarajewo anwesend, wo der Erste Weltkrieg begann. Zu diesem Anlass fanden dort zwei vom Jugendwerk geförderte Projekte statt.

Am vergangenen 14. Juli hat sich das DFJW am Französischen Nationalfeiertag beteiligt.  Zu dieser Gelegenheit sind vier vom DFJW ausgewählte junge Deutsche zusammen mit 250 Jugendlichen aus 70 verschiedenen Ländern für den Frieden marschiert. Eine DFJW-Gruppe für interkulturelle Animation hat die Jugendlichen über die gesamte Vorbereitungsdauer begleitet.   

Am kommenden 3. August wird einer wichtigen deutsch-französischen Etappe zu 100 Jahren Erster Weltkrieg gedacht. Auf den Tag genau 100 Jahre nach Kriegserklärung des Deutschen Reiches an die Republik Frankreich, werden Bundespräsident Joachim Gauck und der Französische Staatspräsident François Hollande sich am Hartmannswillerkopf (Vieil-Armand) in den Vogesen begegnen. Er war einer der meistumkämpften Schauplätze des Ersten Weltkriegs und hält noch immer dessen Spuren instand. Millionen junger Menschen ließen dort ihr Leben.  

Das Deutsch-Französische Jugendwerk (DFJW) wurde  zu diesem Anlass von der Mission du Centenaire und dem Comité du Monument National du Hartmannswillerkopf gebeten, eine Jugendbegegnung zu organisieren. Diese Begegnung mit 100 Teilnehmern aus Deutschland und Frankreich zwischen 16 und 21 Jahren wird in Zusammenarbeit mit dem Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge und dem französischen Verband Fédération nationale des Francas durchgeführt.

Drei Tage lang werden die Jugendlichen sich kennenlernen und die Gelegenheit bekommen, sich in Workshops, Besichtigungen und Begegnungen mit den Historikern Gerd Krumeich und Nicolas Offenstadt mit der Thematik zu befassen. Aufgeteilt in sechs Gruppen, nähern sich die jungen Teilnehmer mithilfe von Kunst und Kreativität dem Thema an.

Bevor sie ihre Ergebnisse und Kunstwerke am Sonntagabend präsentieren, werden sie am Lichterfest in Vogelgrun (Elsass) teilnehmen. Zu dieser Gelegenheit lassen sie 100 Himmelslaternen los, um die Versöhnung zwischen beiden Rheinufern zu symbolisieren.  

Der Höhepunkt dieser Gedenktage wird die Begegnung der jungen Menschen mit den beiden Staatschefs am 3. August am Hartmannsweilerkopf (Vieil-Armand) sein.  Zu dieser Gelegenheit überreichen sie eine Friedensnachricht. Ein Exemplar davon soll alds Ergebnis ihrer Arbeit nahe der sich im Bau befindlichen deutsch-französischen Gedenkstätte vergraben  werden.

Program der Workshops :

Im „Theater-Workshop“, geleitet vom Theatertheaterpädagogen und Schauspieler Martin Weller, sowie Garence Thauvin, Teamerin im interkulturellen Bereich, sollen Szenen zum Thema Pazifismus in den Jahren 1914 und 2014 erarbeitet werden.

Im „Graffiti-Workshop“ wird mit den Künstlern  Mathieu Durget und Peter Klar eine bunte Freske gestaltet, die die Botschaft des Friedens, der Toleranz und der Hoffnung in die Zukunft vermitteln soll.

Der „Foto-Workshop“ beschäftigt sich mit historischen Orten, dem ehemaligen Schlachtfeld am Hartmannswillerkopf, mit deutschen und französischen Militärfriedhöfen, aber auch mit den anderen Workshops um in einer abschließenden Ausstellung die Vielfalt und die Entwicklung der Erinnerungsaktionen in Form von Fotos darzustellen. Dieser Workshop wird von Julie Morestin und Sebastian Steinebach vom Volksbund und dem Fotographen Boris Bocheinski geleitet.

Der „Bewegungstheater-Workshop“  unter der Leitung der Tänzerin Kathrin Keusch, der Schauspielerin Anne Hoffmann und der Pädagogin Marielle Cartiaux wird sich mit der Frage nach den Grenzen des Nationalismus beschäftigen und die Jugendlichen dazu anregen, über ihre Rolle für den Erhalt des Friedens sowie über die Ereignisse des Kriegs, die sie heute nur über die Medien kennen,  nachzudenken. Der Workshop wird improvisierte Bewegungen und Sätze, Traumreisen und Interviews beinhalten, aus denen ein Stück entstehen soll, das bei einer Abschlusspräsentation vorgestellt wird.

Der Workshop „Museum 2114“ hat zum Ziel, eine Vorstellung eines Museums zur deutsch-französischen Jugendbegegnung im Rahmen des Gedenkens an 100 Jahre Erster Weltkrieg im Jahr 2014 zu entwickeln…für das Jahr 2114. Die Teilnehmer werden in Befragungen herausfinden, wie man sich heute das Jahr 1914 vorstellt und diese Grundlage nutzen, um über die Darstellungsarten für Geschichte und Gedenken zu reflektieren: Fotos, Erfahrungsberichte, Denkmäler, etc. Sie werden ihre eigenen Kommunikations- und Informationsmethoden hinterfragen und dokumentieren damit auf originelle Weise die Jugendbegegnung. Der Workshop wird von  Ludovic Fresse vom Verein „rue de la mémoire“ und Inès D’Erceveille, Teamerin im interkulturellen Bereich, geleitet.

Im Workshop „Slam/Comic“ werden Eindrücke der Teilnehmer, die sie durch Museumsbesuche, Objekte, Bücher, den Geschichtsunterricht etc. gewonnen haben, aufgegriffen. Daraus soll „ihre eigene“ Geschichte des Ersten Weltkriegs, seiner Auswirkungen auf die Zukunft, seiner Spuren, aber auch seiner Lehren, Grenzen und Spaltungen, der mit sich gebrachten Veränderungen und des unsicheren Friedens entstehen. Im Anschluss sollen daraus ein Slam und ein Comic entstehen, der von Seid Mokrani umgesetzt wird. Begleitet wird der Workshop bis zur abschließenden Aufführung von der Stuttgarter Slamkünstlerin und Marionettenspielerin Iris Keller und dem aus Reims stammenden Musiker und Slamkünstler der Gruppe „Slam Tribu“, Brice Verdure.

 

Mehr dazu:

 

L’été 2014 est marqué par le début du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Le 28 juin, l’OFAJ était présent à Sarajevo pour le lancement des commémorations, de ce qui fut le prélude de la guerre. Deux projets soutenus par l’office se sont déroulés à cette occasion.

Le 14 juillet dernier, l’OFAJ s’est associée à la Fête nationale française. A cette occasion, 4 jeunes civils allemands, sélectionnés par l’OFAJ, ont défilé pour la paix aux côtés de près de 250 jeunes venus de 70 pays différents.  Une équipe d'animation interculturelle de l'OFAJ a accompagné les jeunes pendant toute la durée de leur préparation.

Le 3 août prochain, une étape franco-allemande importante du centenaire sera commémorée. 100 ans jour pour jour après la déclaration de guerre de l’Empire allemand à la France, le Président de la République française François Hollande et le Président de la République Fédérale d’Allemagne Joachim Gauck se rencontreront sur le site de Hartmannswillerkopf (Vieil-Armand), dans le sud de l’Alsace, lieu qui fut le théâtre d’âpres combats durant toute la guerre et en conserve aujourd’hui encore des traces. Des milliers de jeunes gens y ont laissé la vie.

L’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) a été sollicité par la Mission du Centenaire et par le Comité du Monument National du Hartmannswillerkopf pour organiser une rencontre de jeunes à cette occasion. Ce rassemblement de 100 participants âgés de 16 à 21 ans de France et d’Allemagne, est réalisé en coopération  avec l’association allemande  Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge et la Fédération nationale des Francas (France).

Trois jours durant, les jeunes apprendront à se connaître et auront l’occasion de se familiariser avec la thématique lors d’ateliers, de visites et de rencontres avec les historiens Gerd Krumeich et Nicolas Offenstadt. Répartis en six groupes, les jeunes participants appréhenderont le sujet par l’art et la créativité. 

Avant de présenter les résultats et les créations dimanche soir, les jeunes participeront à la Fête de la lumière de Vogelgrun. A cette occasion, 100 lampions seront lâchés par leurs soins afin de symboliser la réconciliation entre les deux rives du Rhin.

Le point d’orgue de ces journées de commémoration sera la rencontre des jeunes avec les chefs d’État le 3 août à Hartmannswillerkopf (Vieil-Armand). A cette occasion, ils remettront un message de paix, dont un exemplaire sera enfoui pour cent ans à proximité de l'historial franco-allemand en construction, et le fruit de leurs travaux.

Programme des ateliers :

Un atelier « Théâtre » animé par Martin Weller, animateur-théâtre et comédien, et par Garance Thauvin, formatrice interculturelle, aura pour objet d’élaborer des scènes sur le thème du pacifisme en 1914 et en 2014.

Un atelier « Graffiti » aura pour but de créer, avec les artistes Mathieu Durget und Peter Klar, une fresque colorée pour délivrer un message de paix, de tolérance et d'espoir pour le futur.

Un atelier « Photo »  s’intéressera aux lieux historiques, à l’ancien champ de bataille du Hartmannswillerkopf, aux cimetières militaires allemand et français ainsi qu’aux autres ateliers, afin de montrer la diversité et le développement de la mémoire par l’intermédiaire des photos, dans une petite exposition finale. Cet atelier sera animé par Julie Morestin et Sebastian Steinebach du Volksbund et le photographe Boris Bocheinski.

Un atelier « Théâtre en mouvement » animée par la danseuse Kathrin Keusch, la comédienne Anne Hoffmann et la pédagogue Marielle Cartiaux se saisira des questions de frontières et de nationalismes, invitera les jeunes à réfléchir sur leur rôle dans le maintien de la paix et ce que peut être le vécu de la guerre, qu’ils ne connaissent aujourd’hui qu’au travers des médias. Cet atelier prendra la forme d'improvisations en mouvements et en paroles, de voyages imaginaires et d'interviews pour développer une pièce présentée lors d’une performance finale.

Un atelier « Musée 2114 » visera à imaginer ce que serait un musée consacré au centenaire de la rencontre franco-allemande 2014 en... 2114. Les participants, en interrogeant la vision que nous avons aujourd'hui de 1914, seront amenés à réfléchir aux modes de transmission de l'histoire et de la mémoire : photos, témoignages, monuments, etc. Ils interrogeront leurs propres pratiques d'information et de communication, et livreront ainsi une documentation originale de la rencontre. L’atelier sera animé par Ludovic Fresse de l’association « rue de la mémoire » et Inès D’Erceveille, formatrice interculturelle.

Un atelier « Slam/BD », enfin, partira des représentations des participants – issues de visites de musée, d’objets, de livres, de cours d’histoire etc. - pour construire et raconter « leur » propre histoire de la guerre 14-18 et de ce qu'elle leur a laissé et apporté pour l'avenir, son empreinte mais aussi ses enseignements, les frontières et les clivages, les changements apportés, la paix fragile, pour écrire un slam et l’accompagner d’une BD, réalisée avec Seid Mokrani. Iris Keller - slameuse et marionnettiste de Stuttgart et Brice Verdure, slameur du collectif « Slam Tribu » et musicien de Reims, encadreront cette création poétique jusqu'à sa performance scénique.

L’été 2014 est marqué par le début du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Le 28 juin, l’OFAJ était présent à Sarajevo pour le lancement des commémorations, de ce qui fut le prélude de la guerre. Deux projets soutenus par l’office se sont déroulés à cette occasion.

Le 14 juillet dernier, l’OFAJ s’est associée à la Fête nationale française. A cette occasion, 4 jeunes civils allemands, sélectionnés par l’OFAJ, ont défilé pour la paix aux côtés de près de 250 jeunes venus de 70 pays différents.  Une équipe d'animation interculturelle de l'OFAJ a accompagné les jeunes pendant toute la durée de leur préparation.

Le 3 août prochain, une étape franco-allemande importante du centenaire sera commémorée. 100 ans jour pour jour après la déclaration de guerre de l’Empire allemand à la France, le Président de la République française François Hollande et le Président de la République Fédérale d’Allemagne Joachim Gauck se rencontreront sur le site de Hartmannswillerkopf (Vieil-Armand), dans le sud de l’Alsace, lieu qui fut le théâtre d’âpres combats durant toute la guerre et en conserve aujourd’hui encore des traces. Des milliers de jeunes gens y ont laissé la vie.

L’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) a été sollicité par la Mission du Centenaire et par le Comité du Monument National du Hartmannswillerkopf pour organiser une rencontre de jeunes à cette occasion. Ce rassemblement de 100 participants âgés de 16 à 21 ans de France et d’Allemagne, est réalisé en coopération  avec l’association allemande  Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge et la Fédération nationale des Francas (France).

Trois jours durant, les jeunes apprendront à se connaître et auront l’occasion de se familiariser avec la thématique lors d’ateliers, de visites et de rencontres avec les historiens Gerd Krumeich et Nicolas Offenstadt. Répartis en six groupes, les jeunes participants appréhenderont le sujet par l’art et la créativité. 

Avant de présenter les résultats et les créations dimanche soir, les jeunes participeront à la Fête de la lumière de Vogelgrun. A cette occasion, 100 lampions seront lâchés par leurs soins afin de symboliser la réconciliation entre les deux rives du Rhin.

Le point d’orgue de ces journées de commémoration sera la rencontre des jeunes avec les chefs d’État le 3 août à Hartmannswillerkopf (Vieil-Armand). A cette occasion, ils remettront un message de paix, dont un exemplaire sera enfoui pour cent ans à proximité de l'historial franco-allemand en construction, et le fruit de leurs travaux.

Programme des ateliers :

Un atelier « Théâtre » animé par Martin Weller, animateur-théâtre et comédien, et par Garance Thauvin, formatrice interculturelle, aura pour objet d’élaborer des scènes sur le thème du pacifisme en 1914 et en 2014.

Un atelier « Graffiti » aura pour but de créer, avec les artistes Mathieu Durget und Peter Klar, une fresque colorée pour délivrer un message de paix, de tolérance et d'espoir pour le futur.

Un atelier « Photo »  s’intéressera aux lieux historiques, à l’ancien champ de bataille du Hartmannswillerkopf, aux cimetières militaires allemand et français ainsi qu’aux autres ateliers, afin de montrer la diversité et le développement de la mémoire par l’intermédiaire des photos, dans une petite exposition finale. Cet atelier sera animé par Julie Morestin et Sebastian Steinebach du Volksbund et le photographe Boris Bocheinski.

Un atelier « Théâtre en mouvement » animée par la danseuse Kathrin Keusch, la comédienne Anne Hoffmann et la pédagogue Marielle Cartiaux se saisira des questions de frontières et de nationalismes, invitera les jeunes à réfléchir sur leur rôle dans le maintien de la paix et ce que peut être le vécu de la guerre, qu’ils ne connaissent aujourd’hui qu’au travers des médias. Cet atelier prendra la forme d'improvisations en mouvements et en paroles, de voyages imaginaires et d'interviews pour développer une pièce présentée lors d’une performance finale.

Un atelier « Musée 2114 » visera à imaginer ce que serait un musée consacré au centenaire de la rencontre franco-allemande 2014 en... 2114. Les participants, en interrogeant la vision que nous avons aujourd'hui de 1914, seront amenés à réfléchir aux modes de transmission de l'histoire et de la mémoire : photos, témoignages, monuments, etc. Ils interrogeront leurs propres pratiques d'information et de communication, et livreront ainsi une documentation originale de la rencontre. L’atelier sera animé par Ludovic Fresse de l’association « rue de la mémoire » et Inès D’Erceveille, formatrice interculturelle.

Un atelier « Slam/BD », enfin, partira des représentations des participants – issues de visites de musée, d’objets, de livres, de cours d’histoire etc. - pour construire et raconter « leur » propre histoire de la guerre 14-18 et de ce qu'elle leur a laissé et apporté pour l'avenir, son empreinte mais aussi ses enseignements, les frontières et les clivages, les changements apportés, la paix fragile, pour écrire un slam et l’accompagner d’une BD, réalisée avec Seid Mokrani. Iris Keller - slameuse et marionnettiste de Stuttgart et Brice Verdure, slameur du collectif « Slam Tribu » et musicien de Reims, encadreront cette création poétique jusqu'à sa performance scénique.

Datum
3.8.2014 - 3.8.2014 Datum liegt in der Vergangenheit
Ort
Vieil-Armand

Auf den sozialen Netzwerken